fbpx
A Lyon, un magnétiseur-énergéticien à votre écoute

Magnetiseur – Coupeur de feu à Lyon

Des objectifs clairs

Des objectifs clairs

 

 Toute entreprise sert des objectifs — quels sont-ils ? — sont-ils clairs et justes ?

 

Toute entreprise, qu’elle soit individuelle, collective, quotidienne, professionnelle, etc., sert des objectifs. Ceux-ci peuvent être la satisfaction immédiate ou durable d’une seule personne comme la réalisation de projets immenses impliquant des milliers de personnes pendant des années. Mais toute entreprise, quels que soient ses objectifs et quelles que soient les méthodes utilisées, ne réalise la satisfaction des personnes impliquées que sous deux conditions :

  1. Si les objectifs et les résultats escomptés sont clairs. S’ils ne le sont pas, soit parce que l’entreprise n’est pas réfléchie, soit parce que ses objectifs sont gardés cachés, l’entreprise a toutes les chances d’échouer : participer . une entreprise sans en comprendre les motivations et sans savoir précisément quand on pourra estimer qu’elle est réussie, c’est comme de tenter de bâtir une maison avec les yeux bandés.
  2. Si les objectifs sont justes, c’est-à-dire s’ils visent en dernière analyse à l’évitement de la souffrance de tous, et ceci en veillant à ce que les moyens, les méthodes, et les résultats effectifs ne contredisent pas cette intention. Quand ce n’est pas le cas, l’entreprise se retourne contre ceux qui l’entreprennent. Il n’est pas d’exemple du contraire.

Chacune et chacun d’entre nous peut, s’il le veut, déceler sa “mission”, qui n’est pas la même pour tous et qu’il nous revient de découvrir. Cette mission n’est pas nécessairement grandiose. Elle peut consister simplement à éviter de faire du mal à ceux qui nous entourent, ou à leur transmettre des moyens d’éviter la souffrance dans certaines circonstances où ils souffrent. C’est par la méditation ou la réflexion qu’on peut détecter cette mission. Ce n’est pas très difficile ni très long. La première étape, la plus difficile sans doute, est d’accéder à la notion de vacuité du malheur et à un état proche du non-malheur. C’est une fois atteint cet état, où sur le chemin qui y mène, qu’on détecte quelle est sa mission.

Les objectifs de ce que nous entreprenons se définissent clairement s’ils sont conçus à partir de nos motivations les plus profondes et les plus vastes, suivant la chaîne suivante (cf. introduction à cette semaine) :

Mission

  • En descendant, cette chaîne peut se lire comme : “Comment puis-je réaliser ce qui compte le plus ?”
  • En remontant étape par étape, elle peut se lire : “Ce que je fais maintenant est-il en accord ou en contradiction avec les objectifs que je suis censé servir ?”

“All things are created twice”, écrit Covey : toutes les choses que nous accomplissons connaissent une première création, mentale, puis une seconde création, physique. Si cette première création mentale est incomplète ou erronée, la création physique l’est aussi. Un discours ou une plaidoirie non préparés peuvent frapper par leur spontanéité, mais ont plus de chance de frapper par leur vacuité. Une maison construite au fur et à mesure, sans plan précis, peut finir par être une maison fonctionnelle ; mais sans le moindre doute au prix de beaucoup de murs à recasser pour faire passer la plomberie nécessaire. C’est pour ces raisons que les architectes font des plans et que les avocats pr.parent leurs plaidoiries.

Cependant, il ne sert à rien de planifier ce qu’on va faire dans l’immédiat sans avoir un projet général dans lequel ces actes s’inscrivent. “Begin with the end in mind”, dit encore Covey : commencer avec son objectif à l’esprit et garder cet objectif . l’esprit, c’est d’avoir toujours à l’esprit la motivation qu’on a trouvée à son existence et de s’assurer que ce qu’on fait à un instant particulier n’entre pas en contradiction avec cette motivation, et mieux encore, va dans le sens de l’accomplissement de cette motivation. Que penser d’un avocat qui utilise dans sa plaidoirie des arguments qui vont à l’encontre de ses convictions ? Que penser d’une architecte qui con.oit une maison dont les plans ne répondent pas à ce qu’elle juge être une maison adaptée à ceux qui vont l’habiter ?

 

 

Découvrez d’autres préceptes de l’Almanach Zen

364 préceptes à méditer…

 

 

© Copyright 2009 Luc Élias-Kawada  et Jean-François Romang. Ces textes sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons – Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. La reproduction et la diffusion sont autorisées, sans modification et à des fins non commerciales.

 

 

0 0 votes
Evaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: