fbpx
A Lyon, un magnétiseur-énergéticien à votre écoute

Magnetiseur – Coupeur de feu à Lyon

Conseils pour méditer

 

La régularité pour un vrai changement à la clef

Un des principes fondamentaux de la méditation est qu'elle ne porte ses fruits qu'à travers une pratique régulière. Il vaut mieux méditer 10 minutes par jour que d'essayer de s'imposer 1heure lorsque l'on y pense...

Et ça paye ! Au bout de quelques semaines, même avec seulement 10 minutes quotidiennes dédiées à sa pratique, vous pourrez commencer à agir sur vos schémas mentaux, améliorer vos perceptions et modifier votre état général. La porte vers le bien-être s'ouvre déjà.

N'oubliez jamais que la méditation est un cadeau que vous vous faites à vous-même. C'est une petite fenêtre que vous ouvrez pour vous échapper du rythme effréné de vos vies trépidantes, stressantes, chronophages... Ce temps pour soi est essentiellement un temps pour le "non-agir". L'intégrer dans votre quotidien peut vous engager sur un changement de vie majeur et particulièrement sain.

Cet engagement est certes difficile à tenir dans le temps, mais vous en constatez avec un minimum de persévérance tous ses bienfaits et comment il peut véritablement transformer votre vie.

 

 

Quand méditer?

ll n'y a pas forcément de meilleur moment pour méditer dans la journée. Tout est affaire de considération personnelle. Vous pouvez commencer votre journée avec une méditation, pour trouver votre motivation à aller travailler, passer un examen, chercher un emploi... Un petit temps de méditation après le déjeuner peut permettre de recharger vos batteries. Le soir, un temps consacré à votre pratique peut vous aider à vous détendre, vous libérer de vos tensions intérieures accumulées dans la journée.

Idéalement, essayez de vous fixer un moment dans la journée pendant lequel vous vous consacrerez à la méditation quotidiennement. Cela vous évitera l'écueil de vouloir repousser à plus tard votre pratique. Ce rendez-vous avec vous-même, s'il est régulier, se montrera très vite bénéfique.

Avec un peu de pratique, vous verrez que vous pourrez méditer n'importe où et dans n'importe quelle circonstance. Le principe de base étant la focalisation sur votre respiration en conscience, l'exercice est tout à fait réalisable dans les transports en commun, assis sur un banc dans un parc ou même au bureau, pendant une petite pause. Vous pouvez également méditer en marchant, en préparant à manger ou même en mangeant !

 

 

Comment se préparer à méditer ?

Retirez-vous dans une pièce calme et silencieuse. Même si plus tard vous pourrez méditer même dans des endroits bruyants et agités, votre entrée en méditation, quand vous débutez, sera grandement facilitée par le calme.
Vous pouvez créer une atmosphère apaisante en tamisant les lumières, en diffusant une huile essentielle, en allumant des bougies si cela vous parle. Si vous en avez la possibilité, la nature est un excellent endroit pour s'y recueillir et méditer.

Avant de commencer, vous pouvez vous étirer, bailler en prenant une grande inspiration puis en expirant doucement.

 

Position du lotus

 

La position

Il n'est pas indispensable de méditer dans la position du Vajra, appelée "posture du lotus" : jambes croisées, le pied gauche sur la cuisse droite et pied droit sur la cuisse gauche) ! D'autant plus que cette posture peut très vite s'avérer difficile à tenir pour beaucoup, car elle demande une grande souplesse.

La position en "demi-lotus" est bien plus accessible. Celle-ci consiste à ramener la jambe droite sous la cuisse gauche et la jambe gauche sous la cuisse droite (posture dite "heureuse", appelée Sukhasana).

Votre posture va influer sur votre état mental. Il est donc important de soigner sa posture pour qu'elle ni trop lâche (avec le risque de se laisser gagner par la somnolence), ni trop rigide (ce qui pourrait provoquer une gêne grandissante et une agitation mentale). On parle de trouver une posture digne.

 

Vajrasana, la position en 7 points :

  1. Les jambes : lotus ou 1/2 lotus
  2. Les mains : posées sur le giron, la main droite dans le creux de la main gauche, avec l'extrémité des pouces qui se touchent. On peut aussi les poser à plat sur les genoux.
  3. Les épaules : légèrement levées en penchées vers l'avant.
  4. La colonne vertébrale : bien droite.
  5. Le menton : légèrement rentré, contre la gorge.
  6. La langue : la pointe touche le haut du palais, juste derrière les dents.
  7. Le regard : dirigé droit devant soi ou légèrement vers le bas, les yeux grands ouverts ou mi-clos. (Vous pouvez aussi les fermer si vous préférez)

Même en 1/2 lotus, vous aurez peut-être de la peine à garder les jambes croisées. Vous pouvez dans ce cas méditer sur une chaise, ou sur un coussin surélevé. L'important est de conserver le dos droit (pour une meilleure circulation des énergies) et de veiller à adopter les autres points décrits ci-dessus.

Méditer en position allongée est possible, mais demandera plus de vigilance pour ne pas risquer de s'endormir.

 

 

La respiration

Le principe fondamental de la méditation est de commencer par porter son attention sur sa respiration. Dans la vie de tous les jours, nous oublions que nous respirons. pourtant, c'est bien dans notre souffle que nous puisons la toute première source d'énergie vitale. La façon dont nous respirons a un impact sur notre existence, sur notre bien-être.

Une fois bien installé(e) et prêt(e) à méditer, le corps parfaitement détendu mais le dos bien droit, portez votre attention sur votre souffle. L'idée est de respirer en conscience, sans toutefois forcer les choses. Respirez en respectant un mouvement naturel, sans chercher à influencer le va-et-vient de votre souffle.

Toutes les méditations guidées que je propose commencent par une invitation à cette prise de conscience.

 

Respiration en méditation

 

Difficultés rencontrées

Contrairement à bien des idées reçues, la méditation n'est pas une technique pour s'affranchir de penser ou de faire le vide absolu dans sa tête. Le principe n'est pas de faire disparaître ses pensées, mais de s'en détacher, de n'en être plus qu'un observateur passif, comme on regarderait des nuages passer dans le ciel ou encore l'eau d'une rivière qui coulerait devant soi, sans s'y attarder.

Vous verrez, à vos débuts, que l'exercice n'es pas si simple que cela. Vous serez très rapidement assailli(e) par une cogitation intense de votre cerveau qui ne quitte pas facilement ses préoccupations habituelles. Lorsqu'une pensée commence à vous entraîner avec elle, ne luttez surtout pas. Accueillez-la sans lui donner plus d'importance que cela. Ne vous y accrochez pas, et laissez-la repartir comme elle venue. Vous pourrez toujours y réfléchir après votre séance, si nécessaire. Recentrez-vous alors sur votre souffle, sur les mouvements de votre respiration, sur la perception de l'air qui entre et qui sort de vos poumons.

 

 

Aucun enjeu

La méditation n'est pas affaire de résultat ou de compétition. Toute notion de performance doit être oubliée dans votre approche. Le seul objectif à atteindre, est de rendre régulière votre pratique, idéalement quotidienne.

La volonté de résultat s'accompagnera toujours d'échecs et de frustrations, ce qui est à l'opposé de ce qui est recherché dans la méditation. Chaque séance de méditation est une expérience unique et différente des précédentes. Plus vos intentions se dirigeront vers une "réussite", un "niveau" à atteindre, plus vous serez déçu. Surtout, vos pensées vont s'agiter et vous entraîner vers une cogitation contre productive.

Soyez doux avec vous-même, ne forcez rien. Apprenez à être indulgent à votre égard, autorisez-vous de la bienveillance et ne vous jugez surtout pas. Vous irez à votre rythme, mais vous progresserez toujours.

Aucun changement profond ne s'est jamais opéré en un claquement de doigts, mais votre patience et votre confiance en votre pratique régulière porteront très vitre leurs fruits : sensation de bien-être, positivité, plus d’énergie, équilibre et calme intérieur, compassion…

 

 

Cliquez pour : Découvrir les Méditations Guidées

 

 

 

error: Attention : Ce contenu est protégé !