fbpx
A Lyon, un magnétiseur-énergéticien à votre écoute

Magnetiseur – Coupeur de feu à Lyon

Pensées

Accepter ses pensées

 

 En soi, tout est permis — hors soi, aucune absence de contrôle ne reste sans conséquence.

 

On ne peut pas toujours facilement effacer des sentiments négatifs, mais il n’est pas nécessaire de les effacer pour éviter qu’ils ne s’expriment dans les faits. Avant tout, il est nécessaire de comprendre que les pensées ne se traduisent pas nécessairement en paroles et en actes. Il y a, d’une part, certains sentiments et émotions qui, s’ils se manifestaient hors de soi, auraient des conséquences désastreuses pour soi-même et pour les autres. Il y a, d’autre part, les désirs, envies, rêves et fantasmes. Ceux-ci ne provoquent pas de souffrance ; c’est la volonté de leur faire correspondre des réalités qui est source de souffrance.

Il nous est difficile d’accepter certaines de nos pensées, et encore plus difficile d’accepter de dissocier nos pensées et nos actes. La seule évocation d’un tel “procédé” peut même nous choquer, et semble menacer notre intégrité et notre sincérité. Néanmoins :

 

Accepter ses pensées

 

  1. Les meilleures intentions n’ont aucune valeur si elles mènent à des résultats désastreux. Seuls les actes ont des conséquences.
  2. Inversement, les intentions elles-mêmes ne commettent pas de crime. C’est la volonté de faire correspondre ses intentions et la réalité qui peut, éventuellement, mener à des actes injustes ou répréhensibles.

 

Bon, d’accord. Mais concrètement, que faire ?

  • Accepter d’avoir des pensées contradictoires. Ce sont ces pensées, leur acceptation, et le dialogue intérieur qui en résulte qui permettent la réflexion, le jugement, et le contrôle de ses actes. Nous sommes des êtres multiples issus de multiples influences, et formés de l’agrégat de milliers de pensées contradictoires. En nous vivent et existent des personnages différents et attitudes différentes ; construire une intégrité (et une identité) consiste d’abord à les repérer.
  • Accepter de changer dans le temps. La première étape de l’éveil, c’est d’accepter d’être une personne “folle” ou “malheureuse”. En modifiant les symptômes de cette folie et de ce malheur qu’on peut agir sur le malaise intérieur. C’est en ne provoquant pas de souffrance qu’on va vers l’état de personne sage, vers la paix intérieure.

 

“Mais tout de même, il faut s’avoir ce qu’on veut. Je préfère les gens entiers et constants”.

 Nous ne sommes pas intègres et entiers par essence. Le changement ne constitue pas une brèche dans notre intégrité. C’est au contraire le seul processus possible de construction de cette intégrité.

  • Accepter de s’être trompé. De même, revenir sur les options prises, les actes commis, les mots prononcés, ne menace en rien cette intégrité. Accepter ses erreurs est la seule manière (a) de les réparer, (b) d’en tirer un enseignement pour l’avenir et d’éviter qu’elles se reproduisent.
  • Accepter de ne pas pouvoir accomplir ses rêves, ses désirs et ses fantasmes. Les pensées peuvent être plaisantes et satisfaisantes sans imposer de passage à l’acte. La volonté de réaliser ses désirs est valorisée parce qu’elle est à l’origine de l’entreprise et du progrès, mais elle est également à l’origine du crime et des guerres. Par ailleurs, la capacité de prendre plaisir au jeu de l’imagination et de la fantaisie est à l’origine de l’art et de la littérature. Sans exclure l’envie d’accomplir pour soi-même et au-delà de soi, elle permet de se satisfaire des possibles.
  • Refuser que les pensées aient à se traduire en paroles ou en actes. La sincérité et la franchise ne sont pas le fait de “ne rien cacher de ses pensées” ni “d’être entier”. Elles consistent à refuser de mentir, à refuser de manipuler, à établir des objectifs clairs et justes et à les annoncer clairement, à énoncer les avantages et les inconvénients de ses propositions, à dire ce que l’on compte en tirer, à viser la satisfaction de tous.

 

 

Découvrez d’autres préceptes de l’Almanach Zen

364 préceptes à méditer…

 

 © Copyright 2009 Luc Élias-Kawada  et Jean-François Romang. Ces textes sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons – Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France. La reproduction et la diffusion sont autorisées, sans modification et à des fins non commerciales.

 

 

0 0 votes
Evaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Alert: Content selection is disabled!!